Entre crckrrrkccrrtriiiicrrr et lumière rouge

Voilà voilà… quand tu ouvres de vieux cartons, que tu ne te rappelais même plus avoir stocké ça, et que les résidus d’odeur te sautent au pif direct (ceux qui ont déjà pratiqué le labo me comprendront). Et qu’il manque deux/trois produits mais que tu as encore du papier, des peloches au frigo, ta lampe rouge, ton agrandisseur pas loin (bon, encore faut-il que la OSRAM fonctionne), ma foi… c’est sûr qu’un de ces 4, je vais trouver un temps pour reboucher mes fenêtres et naviguer dans le rouge.

Modem Olitec © Valérie Koch - Reproduction interdite / Tous droits réservés

Alors ne parlons pas du carton d’à côté, avec le bruit du vieux modem qui remonte à la surface.

On n’imagine pas le bonheur que c’était de l’entendre, dans l’intensité du speed nocturne d’un bouclage (et qu’il était trop tard pour se taper 80 bornes et aller déposer ton fichier à la rédac…). Ça signifiait que ça accrochait et que les papiers (sujets) passaient, enfin transitaient, parfois péniblement mais transitaient, d’un bout à l’autre de la ligne ! C’est bête, je n’ai même plus une prise téléphonique pour tester le truc…
Quelle époque… Je ne suis pas du tout nostalgique de tout ça, mais j’aime que ces vestiges soient partie de mon vécu professionnel. //VK

*pour ceux qui veulent entendre, j’ai trouvé ça :

0 Comments

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.